Beat them all, Jeuxvideo

God of War – Une Saga Divine

 

Aujourd’hui parlons un peu d’une saga vidéo-ludique qui me tient à cœur: God of War, qui fait une actualité assourdissante en cette fin avril, pas besoin de parler du dernier opus, plébiscité par la critique comme les joueurs laissons le donc de coté pour aborder toute la saga. Comment tout a commencé? Qu’a t’elle inventé? Installez vous confortablement, et laissez moi vous raconter cette belle histoire qu’est celle de notre ami Kratos…


Qu’est ce donc God of War?

God of War est un beat’em all sorti en 2005, se déroulant dans la Grèce Antique, au temps des dieux et des héros et autres légendes mythologiques, le joueur contrôle Kratos une héros torturé et violent (très violent) qui fait les basses besognes des dieux depuis dix ans, le premier opus sert avant tout a poser les bases du personnage, son passé, ses raisons de servir les dieux, pourquoi il est blanc comme un linge… tout cela est traité dans le premier opus, pour vous laisser le plaisir de la découverte j’éviterais tout spoil bien évidemment. Kratos passe au fil des épisodes de général glorieux, a mortel torturé par les Dieux et autres créatures, Un personnage un peu bourrin mais qui reste malgré tout attachant avec une histoire dramatique s’il en faut, j’en dirais pas plus pour vous préserver le plaisir de la découverte.

Revirements de situations improbables, du drama, des petites folâtreries avec Aphrodite, du drama et encore du drama on est bien dans un jeu qui se base sur la Mythologie Grecque, je laisse volontairement des zones d’ombre, mais on est pas loin de Games of Thrones !

Au niveau du gameplay, on sent l’influence de Devil May Cry, porte étendard du Beat em all moderne, sorti 4 ans plus tôt, mais dans God of War le combat est plus violent, plus viscéral, un système de combos faciles a prendre a main, saupoudré d’une petite dose de QTE bien pensées (QTE qui amènent souvent des exécutions particulièrement graphiques pour notre plus grand plaisir) Simple mais oh combien efficace. Avant de nous pencher sur les divers épisodes j’aimerais vous parler du fond du jeu, ce que lui donne cette ambiance si particulière… la Mythologie…


Utilisation de la Mythologie dans une forme inédite:

Mais la Mythologie kézako? Pour faire simple, c’est un ensemble de mythes qui conte des faits non explicables avant l’apparition de notre Science-Moderne, je m’explique : Un orage? C’est sûrement Zeus le dieu de la foudre qui est en colère… Le Soleil brille aujourd’hui, c’est grâce a nos prières pour le dieu Hélios! Mythes ou réalité chacun est juge, mais aujourd’hui encore certains continuent a croire en l’existence des ces êtres supérieurs et ceci des siècles et des siècles après l’apparition de ses mêmes légendes, si le sujet vous intéresse je vous conseille la Mythologie pour les Nuls, excellent ouvrage expliquant avec Humour tout ce qu’il y’a savoir. Mais revenons a nos moutons!

Bien que la Mythologie a été maintes fois utilisée en jeu vidéo, les mythes de différentes cultures s’entremêlant dans ses sagas tel que Final Fantasy, Dragon Quest, et même Pokémon (j’y reviendrais dans un autre article gardez vos sourcils haussés de curiosité pour le moment !) Age of Mythology sorti en 2002 reste bien évidemment le meilleur exemple, mais il prend a parti de rester dans une transcription assez sage de la Mythologie, God of War fait tout le contraire…

 

Les Dieux sont manipulateurs, pervers et égoïstes… Au final ils sont tout aussi humains que Kratos notre héros, c’est cela qui est magnifique cette humanisation des Dieux, cette approche nous fera réfléchir tout au long du jeu des êtres supérieurs censé guider les humains se retrouvent au niveau des plus mauvais exemples d’entre eux… une approche inédite et cette approche ne se montre pas que sur le fond, mais aussi sur la forme par sa direction Artistique et ses Modèles, superbe transition pour vous en parler un peu…


Direction Artistique, Modèles et Musiques, comment rendre crédible un univers.

Comme les images parlent mieux que bien des discours, je vous glisse ci-dessous quelques images tirées du jeu accompagnées de quelques musiques histoire de se mettre dans l’ambiance, profitez en bien, et je vous retrouve dans quelques instants!

 

 

 

Sur ces quelques images, on se rend bien compte du ton sombre mais magnifique du jeu.


Conclusion : Mais au final c’est bien ou pas?

Un total de sept jeux, deux sur ps2, deux sur psp, deux sur ps3, 1 sur ps4, quelques comics… j’ai tout lu, j’ai tout joué, le plaisir est intact à chaque partie ! Pour préparer la sortie du nouveau sur PS4, je me suis permis de tout refaire, et ce fut un vrai bonheur, le gameplay est toujours fun et ce malgré les années ! J’ai pris énormément de plaisir à redécouvrir la licence, bien que ce soit le dernier né qui ait créé cette Hype relativement grande autour du la série, je vous conseille de tester le reste des épisodes, car c’est un jeu qui justifie tout-à-fait les heures que vous prendrez pour y jouer !!! C’est l’un des meilleurs beat’em all sur le marché et avec la sortie du 20 avril, j’espère que la série se relancera sur les merveilleuses bases dont elle dispose et qu’elle trouvera un public nouveau. Chaussez vos sandales, mettez votre plus belle jupette, affichez vos beaux muscles et lancez vous dans cette aventure homérique sans plus attendre!

 

Pedro Naymark

Related Posts

One thought on “God of War – Une Saga Divine

  1. Sixel dit :

    Bel article ponctué de traits d’humour, on a droit à une bonne analyse sur le personnage et le contexte mythologique de la série.

    On devine que l’auteur est un féru du fantôme de Sparte et nous donne clairement l’envie de se lancer chaînes en avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *